Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la construction citoyenne

Le Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne (MJECC) a organisé du 11 au 13 janvier dans ses locaux un atelier de formation du personnel en charge de la « tenue et maîtrise de la comptabilité ». 

Ce faisant, le ministère met en œuvre les recommandations issues d’un audit de la capacité technique du département commandité par le ministère de l’Economie et des Finances. Il s’est agit d’évaluer la qualité de la gestion budgétaire, de l’organisation de la fonction ministérielle, de la maîtrise du processus budgétaire, de la tenue de la comptabilité et la qualité du contrôle interne.

Cette activité entre en outre dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du système de gestion des finances publiques. Celle-ci formalise la transposition nationale de la directive de l’Union monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA) indiquant que « les administrations chargées de la gestion des finances publiques doivent faire évoluer leurs méthodes de travail et leurs procédures afin de les aligner sur les meilleurs pratiques internationales », a rappeler, à l’occasion, Khalifa Ababacar Dia, directeur de cabinet du ministre Mame Mbaye Niang.

A l’heure de la dématérialisation des procédures administratives, il est important que les agents chargés de veiller sur la bonne gouvernance du « patrimoine matériel » de l’Etat aient une maîtrise de l’outil informatique de gestion (progiciel) de la comptabilité, a insisté M. Dia. 

Le comptable des matières est soumis aux mêmes rigueurs juridiques que le comptable du Trésor, car les deux sont personnellement et pécuniairement responsables de la garde et de la conservation des biens et matériels qui leur sont confiés, ainsi que de la régularité des écritures comptables.