Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la construction citoyenne

Le DIRECTEUR GENERAL

Monsieur Amadou Lamine DIENG

 

CONTEXTE

La problématique de l’emploi des jeunes est un défi universel qui se pose à tous les Gouvernements. Au Sénégal, les statistiques sur l’emploi confirment amplement la difficulté liée à la prise en charge du chômage et du sous-emploi des jeunes.

L’analyse des données sur le chômage montre que les jeunes âgés de 15 et 35 ans représentent 62,4% de la population active (ESPS 2011, ANSD) et on dénombre environ 200 000 nouveaux demandeurs d’emplois qui arrivent chaque année sur le marché du travail, alors que l’offre est estimée à environ 30 000 nouveaux emplois. Ainsi, selon l’enquête de suivi sur la pauvreté au Sénégal menée par l’ANSD en 2011, le taux de chômage est estimé à 12,7% (ESPS 2011, ANSD).

Les résultats de cette enquête établissent que 31% des chômeurs sont des diplômés de l’enseignement supérieur. Les personnes dépourvues d’éducation, d’emploi et de formation dominent aussi le marché du travail jeune. En effet, près de 46% des jeunes n’ont reçu aucune instruction tandis que 24% de l’effectif des jeunes ont un niveau d’instruction qui ne dépasse guère le cycle élémentaire. Ce qui explique le développement rapide du secteur informel où s’activent 49% des jeunes.

S’agissant du sous-emploi qui traduit la situation d’une personne en activité qui ne travaille pas à temps plein, son taux est estimé à 28% (ESPS 2011, ANSD).

Ces statistiques sur l’emploi montrent que malgré les acquis enregistrés et qui sont bien en deçà des résultats escomptés, il y’a encore des efforts à faire dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques plus soutenues en faveur de l’emploi des jeunes.

Ce faible impact des politiques publiques sur la promotion et la création d’emplois découle de plusieurs facteurs, notamment :

  • l’absence d’un cadre de concertation harmonisé entre les différents acteurs (Administration, Secteur privé, Société civile, etc.) ;
  • l’absence de système d’information unifié sur le marché du travail ;
  • la pluralité des acteurs institutionnels en charge du service public de l’emploi des jeunes (l’ANEJ, le FNPJ, l’AJEB, l’ANAMA…) ;
  • la faible employabilité des jeunes sur le marché du travail ;
  • la faiblesse des moyens alloués au secteur et l’absence de mécanismes de génération de ressources propres ;
  • l’insuffisance de mesures incitatives favorables à la promotion de l’emploi (fiscales, foncières, financières, réglementaires, etc.) ;
  • les difficultés d’accès au crédit.

C’est pour toutes ces raisons que Monsieur le Président de la République qui considère la problématique de l’emploi des jeunes comme un axe prioritaire spécial dans toutes les stratégies nationales de développement économique et social et, de façon plus accentuée dans le Plan Sénégal Emergent (PSE), a décidé de la mise en cohérence des interventions dans le secteur de la gouvernance de l’emploi des jeunes. Aussi, déclarait – il dans son discours à la nation du 31 décembre 2013 :

« …s’agissant du Pôle Emploi-Jeunesse, les activités jusque-là menées de façon éparse par quatre structures sont désormais regroupées au sein d’une seule Agence, afin de réduire les dépenses de fonctionnement et de mettre en cohérence les politiques publiques».

Cette forte volonté politique a été concrétisée par la création par décret n°2014 26 du09 janvier 2014 de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ).

MISSION

Mettre en place une banque de projets créateurs d’emplois dans le court, moyen et long terme.

 

PROJETS ET PROGRAMMES DE CREATION D’EMPLOIS POUR LES JEUNES

Le Programme d’Appui à l’Insertion des Diplômés de l’Enseignement Supérieur (PADES) 

Ce programme consiste à promouvoir l’insertion des Diplômés de l’Enseignement Supérieur par leur insertion dans les Ecoles et Instituts de Formation privés via les contrats de solidarité, mais aussi par l’encouragement à la création de Juniors Conseils d’Entreprises (JCE) pour faciliter l’accompagnement et l’encadrement des jeunes. Ce programme qui va être exécuté sur une durée de 03 ans va générer 15 000 emplois pour un montant de 13 Milliards.

Projet de création d’une plateforme Multiservices (SEN Téranga)

Le projet Sen Téranga consiste à créer un réseau dans le domaine de la distribution de produits et services via les Technologies de l’Information et de la Communication permettant ainsi aux jeunes de bénéficier d’emplois stables et sécurisés. D’un coût de 5 milliards de francs CFA, ce projet d’une durée de 3 ans vise la mise en place de 2000 Points-Services pour une création de 6000 emplois.

Programme d’Appui à la création de Micro Entreprise (PAME)

Ce programme consiste à former des jeunes et à mettre à leur disposition des unités de production suivant un modèle de transfert de technologies adapté à nos potentialités économiques. Dans cette perspective, il prévoit également des lignes de financement pour soutenir l’activité. Ce programme d’une durée de 3 ans va générer 15 000 emplois pour un coût global de 10 Milliards de francs CFA.

Programme « Une ASC, un Projet »

Ce programme consiste à promouvoir l’insertion socioéconomique des jeunes par le biais d’une mobilisation sociale et d’un encadrement technique et financier en partenariat avec l’ONCAV et ses démembrements (ASC). Le coût du programme est estimé à 12 Milliards de francs CFA pour un potentiel de création de 20 000 emplois sur une durée de 03 ans.

 

Le Programme d’Appui à l’Insertion professionnelle des Jeunes Artisans (PAJA)

Il consiste à mettre en place un dispositif intégré visant à soutenir la qualification des jeunes en leur facilitant l’accès au financement pour l’acquisition d’équipements modernes. Il s’agira de professionnaliser le secteur par l’installation de centres de compétences agrées dans tous les corps de métiers de la filière artisanale. D’un coût de 08 Milliards de francs CFA sur une durée de 03 ans, le projet va générer 10 000 emplois.

Le Programme d’appui aux acteurs du secteur informel (PASI)

Il vise à professionnaliser l’activité des marchands ambulants par la construction de complexes commerciaux dans les villes touchées par le phénomène de l’occupation illégale de la voie publique. Il est prévu, en collaboration avec les collectivités locales concernées, la construction de 10 000 cantines pour le recasement de 10 000 marchands ambulants à travers les villes de Dakar, Guédiawaye, Pikine, Rufisque, Thiès, Saint Louis, Kaolack, Diourbel et Tambacounda. Le coût du projet est estimé à 9 Milliards de francs CFA.

Le Projet d’Appui à la Promotion de l’Entreprenariat des Jeunes en milieu Rural (PAJER)

Il vise à encourager l’entreprenariat en milieu rural par le développement de la chaîne de valeur agricole, avec un important volet de réalisation d’infrastructures structurantes (fermes modernes, magasins de stockage, de transformation et de conditionnement) et d’accès aux marchés par le développement de contrats de production avec certains organismes publics comme privés. Ce projet comporte également une importante composante d’identification, d’accompagnement et d’encadrement des jeunes entrepreneurs ruraux. D’un coût de 25 Milliards FCFA, il va favoriser la création de 20 000 emplois et interviendra dans les régions de Louga, Saint Louis, Matam, Tambacounda, Kédougou, Kaffrine et Diourbel.

Le Fonds de Garantie à l’Auto emploi des Jeunes (FOGAREJ)

L’ANPEJ est en train de travailler, en collaboration avec le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) sur la mise en place d’un Fonds de Garantie à l’auto emploi des jeunes (FOGAREJ) et qui va porter sur un montant de 2 Milliards FCFA. Ce fonds va permettre de financer 1 500 projets, créateurs de 2 000 emplois directs. En plus de ces programmes et projets, l’Agence est en train de nouer des conventions de partenariat avec certaines institutions parmi lesquelles figurent le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le Bureau International du Travail (BIT) et la FAO, etc.

 

Adresse : Lot 1 Lotissement SODIDA Avenue Bourguiba, Dakar

BP : 47267 Dakar-Liberté

Tel. : (+221) 338691982

Fax : (+221) 338691986

Email : anpej@anpej.sn

Site Web : www.anpej.sn

Numero Vert : 800 800 600